Projet Agir Low Tech

Par Isabelle Harnist

Un projet en accord avec mes valeurs...

Petite maison playmobil personnalisée avec les avatars de mes collègues de formation

Début février, j’intègre l’équipe PNUS* Agir Low Tech, un fonds de dotation créé en décembre 2018. Son but est de mettre à disposition du monde, gratuitement, toute sortes de techniques « low tech ». Ceci afin d’améliorer le quotidien tout en préservant la planète dans une démarche eco-responsable poussée.

Notre équipe compte sept apprenants : 3 infogérants, 3 développeurs et moi en médias sociaux. Fin avril, durant une semaine de hackathon, c’est tout le campus de Niort qui s’attellera à ce *Projet Numérique d’Utilité Sociale sous notre direction.

Mon premier travail consiste à me renseigner sur « les attentes client » et les finalités de cette forme juridique conciliant popularité des associations et  prestige des fondations.

Ci-contre petite mise en scène pour notre première rencontre avec les fondateurs en février 2019 à Cobalt-Poitiers

Travailler avec méthode...

je crée un espace Sharepoint dans Office 365 où rassembler tous nos documents. Je propose une analyse des besoins et un benchmark, les fondateurs désirant optimiser leur CMS basé sur Hugo

Notre groupe baptisé « Les Lowtechniciens » s’organise petit à petit. Gwladys Savignan nommée chef de projet crée un document de présentation pour notre première rencontre avec les fondateurs. Christophe François devient notre responsable technique et documente nos dossiers partagés.  

Je dois pour ma part assurer « la relation client ». Mais en pratique nous préférons rapidement centraliser la communication passée par notre chef de projet. Afin de faciliter l’aspect collaboratif, nous notifions directement les personnes concernées sur les cartes Trello dédiées au sujets traités.

Penser aux futurs utilisateurs avant tout

Afin de répondre au plus près des besoins des futurs utilisateurs, je réalise des personas sur Xtensio. Ils sont issus en partie de renseignements fournis par les clients. Je m’appuie aussi sur mon expérience auprès de mouvements écologistes. 

Trois principales cibles sont identifiées: les ingénieurs intéressés à collaborer, les amateurs en recherche de techniques à expérimenter et les professionnels produisant à partir des ressources du site.

Cadrer le projet tout en apprenant!

Je participe à la conception des éléments du futur cahier des charges avec notre chef de projet Gwladys Savignan, qui met rapidement en place un espace collaboratif sur Trello.                          

Je propose les premières user stories qui seront remaniées en équipe, puis avec notre responsable de formation, Harouna Diarra.

Je suis chargée de coordonner les tâches qui seront réalisées par le groupe « médias sociaux »: rédiger la charte éditoriale et élaborer une stratégie de campagne crowdfunding. Cela m’oblige à me former en autonomie sur ces sujets avec Openclassrooms.

Le logo du fonds de dotation n’étant pas défini, plusieurs apprenants y travaillent sur divers logiciels essayant de représenter le Low-Tech.

Ils sensibilisent également nos clients à produire une charte graphique pour la réalisation du site. Nos développeurs proposent d’ailleurs rapidement un premier prototype avec un design adapté aux attentes des clients (image ci-contre).

Durant ces premiers mois une grande partie de notre temps dédié au projet sera axée sur l’apprentissage. Deux interventions de Goulven Baron, UX Designer, nous initieront aux notions indispensables d’ergonomie et d’accessibilité; notamment par de petits exercices sur Gravit

Yohann Pasquier, qui m’a redonné envie de travailler sur WordPress, nous présentera les obligations légales. A savoir le consentement en matières de collectes de données personnelles et les contenus obligatoires sur un site web. 

Organiser notre hackathon

Pour optimiser notre gestion, Guillaume Remaud des Petits Débrouillards nous propose de créer une mindmap permettant au campus de visualiser le contexte du projet et les tâches à réaliser.

J’estime le temps nécessaire pour optimiser le texte fourni par les fondateurs, destiné au site web. Je réfléchis au paramétrage des dispositifs sur lesquels ils se sont positionnés, ainsi que sur la refonte de leur page Helloasso.

Anticiper la charge de travail de l'équipe

Mon premier souhait était de rédiger la charte éditoriale en équipe avec tous les apprenants médias sociaux. Mais ne disposant que de trois jours et demi, je dois anticiper en proposant une première version à améliorer ensemble sur le hackathon.

Pour une meilleure visibilité de cette semaine dédiée, je crée un nouveau tableau Trello à la manière d’un Kanban. Je liste toutes les tâches à réaliser pour notre équipe MS. 

Les membres de l’équipe sont assignés en fonction de leurs talents. Mais je me base aussi sur ce que j’ai pu observer de leurs compétences au cours de notre collaboration.

Le même procédé sera affecté aux développeurs par notre chef de projet qui élabore un dernier récapitulatif de nos besoins.

S'adapter aux imprévus...

Les mois passent, et les besoins de nos « clients » évoluent. Nos disponibilités n’étant pas forcément en phase avec l’évolution de leurs projet, les fondateurs ont avancé seuls sur la production de leur CMS.

Cela génère un peu de stress, en effet, le délai est court pour revoir le travail des développeurs avec de nouvelles missions et de nouveaux logiciels à découvrir comme le framework CSS Tachyon.io. Côté médias sociaux de nouvelles plateformes sont intégrées au projet… 

Ensemble d'une vingtaine personnages avatars rassemblés pour représenter le public

La mission principale reste cependant la même: revoir  le discours du site, afin de ne pas perdre le visiteur dès les premières secondes avec son aspect très technique et à destination d’experts

Notre démarche de gestionnaires de contenus sera donc de remanier les textes en partant des intentions, c’est à dire la campagne de crowdfunding.

Pour atteindre cet objectif, trois niveaux de langages progressifs seront nécessaires« tout public », « amateur », et « expert ».  

Dernière ligne droite...

Arrivés fin avril notre semaine de hackathon approche, l’équipe finalise les derniers préparatifs et ébauches de livrables. 

Nous vérifions l’ensemble des ressources nécessaires à la production: textes, codes d’accès aux dispositifs de communication,  médias, logo…

 

L’équipe revoit également l’architecture page par page du site web. Pour cela Gwladys dessine un wireframe de l’ensemble de la structure avec la vision d’optimiser la navigation pour les différentes cibles. Elle organise également un Kanban dans la salle de formation… 

Semaine hackathon...

Réaliser le site web sur Hugo aura été un gros challenge pour l’équipe des développeurs. En effet, il leur a fallu décrypter la logique utilisée pour paramétrer le « onepage » et le transformer en site « multi-pages ».

Côté médias sociaux, il s’est avéré difficile de vulgariser du contenu technique car le domaine du Low-Tech est proche d’un art de vivre, d’une véritable philosophie… Difficile de l’appréhender en seulement quelques jours. 

Livraison de nos réalisations

L’équipe agrandie de tous les apprenants du campus de Niort ont finalisé plusieurs livrables: un site web développé sur Hugo, un guide de prise en main de ce CMS, un guide pour rédiger sur les réseaux sociaux et sur le site web, et des conseils pour élaborer une campagne de collecte de fonds sur Helloasso.

Les fondateurs d’Agir Low-Tech ont été conviés lors d’un après-midi pour découvrir les outils mis à leur disposition pour promouvoir leur fonds de dotation. 

Les propositions et la posture adoptée par l’équipe en gestion du projet était en adéquation avec leur vision. La gestion des contenus nécessitera néanmoins un investissement sur le long terme

Pour les lowtechniciens, il reste encore l’épreuve de la soutenance à passer… fin mai.