Faire tomber les préjugés du numérique

Par Isabelle Harnist

Un projet ambitieux...

Fin février, notre responsable pédagogique, Juliette Lauriol, nous présente son idée de projet vidéo. Elle voudrait valoriser la Fabrique du numérique, organisme de formation qui rassemble toute une communauté de personnes hétéroclites.

La première séance est consacrée à l’idéation. notre formatrice nous présente une vidéo à partir de laquelle nous allons devoir imaginer notre propre scénario.

Nous commençons par identifier ce qui nous différencie sur cette formation, ainsi que les stéréotypes courants liés à notre univers. Par exemple: « le numérique est un monde d’hommes », « les gamers no life », ou encore « les filles ne savent pas coder », …

Organisation, maître mot!

Un tableau Trello est mis en place pour permettre à tous les acteurs de suivre la gestion du projet en direct et de recenser les idées, les tâches à réaliser. 

D’autres formateurs sont associés à ce projet, dont Héloïse Dallez qui va nous initier au teaser d’événements sur les réseaux sociaux. Elle nous guidera plus particulièrement sur Instagram

Après une première étape de prise en main du dispositif, elle nous explique comment capter l’attention sur ce projet durant la phase de cadrage.

Avatars des apprenants médias sociaux assis en train de travailler à une publication

Le génie créatif collaboratif...

De nombreuses séances sont ensuite dédiées à l’élaboration du scénario. Charly Ghiloni est plein d’inspiration et propose rapidement un storyboard attractif permettant d’atteindre notre but.

Il imagine un personnage central, une femme, qui se poserait des questions sur les clichés de notre métier, ou de celui de développeurs, de patron de startup… Ce rôle sera personnifié par Coralie Grolleau qui sort alors de sa zone de confort!

Alexis Télémaque de Vidéo Cut production rejoint le groupe en tant que réalisateur. Plusieurs de ses teasers diffusés sur Linkedin nous ont donné un aperçu de son talent.

Se familiarisant rapidement avec le storyboard, il complète les propositions de Charly par des croquis permettant de gérer les prises de vues caméra et drone.

Une savante répartition des tâches

Pour partager nos contenus sur les réseaux, une charte éditoriale est proposée par William Berthomé et Antoine Goguet. Le ton, le style et une adaptation graphique des images sont adoptés.

Puis William et Coralie Grolleau s’occupent de créer les groupes de figurants. Ils attribuent les différents rôles qui seront tenus par les apprenants et certains formateurs.

Afin de gérer l’ensemble des acteurs, Yves Le Lay partage un formulaire d’inscription pour inviter d’avantage de personnes à participer. Chacun d’entre nous contacte ses connaissances.

Mélissa Baraton et notre formatrice Juliette L s’attaquent au discours de la voix off…

De mon côté j’essaye de mobiliser un maximum de femmes de notre réseau. Le tournage se déroulant durant les vacances scolaires et sur une période de fête, une partie de notre communauté part en famille et ne pourra pas participer.

De nombreuses publications sont diffusées sur Facebook, Twitter, Linkedin ou Instagram afin de toucher un large public susceptible de rejoindre notre tournage fixé au 23 avril à Poitiers à l’Ilôt Tison.

Un casting exceptionnel! 

Le jour du tournage, nous sommes une cinquantaine de personnes rassemblées au « grenier », espace dédié à la formation de La Fabrique du numérique dans les locaux de Cobalt. La journée est présentée aux figurants par l’équipe d’apprenants qui gère le projet.

Les rôles vont être distribués, et les acteurs d’un jour sont vêtus de tenues répondant aux stéréotypes des groupes qu’ils vont représenter. On verra donc le fameux pull à capuche, la perche à selfies, l’attaché-case ou encore la clé UBS en bandoulière… 

Pendant ce temps, le décors de tournage est installé dans le grand salon pour les prises de vue intérieures avec Coralie Grolleau. 

Tournage du film de la Fabrique dans le locaux de Cobalt, Coralie pose assise à son bureau devant son ordinateur
Mise en scène simulation avec des avatars de La Fabrique

Le groupe se retrouve ensuite sous la belle structure charpentée de l’Ilot Tison pour réaliser les plans extérieurs. Il s’agit maintenant de gérer tout ce petit monde, et Charly Ghiloni s’improvise metteur en scène avec succès. La troupe hétéroclite se meut au son de sa voix sur les différents tableaux prévus au scénario. Une organisation soutenue et finement orchestrée par William Berthomé

Notre cinéaste évolue alors au milieu d’eux, caméra au poing, ou positionne son drone au-dessus de la foule… 

Image ci-dessus: simulation du tournage avec le nombre réel de figurants inscrits…

La post-production donne fort à faire 

Le montage est rapidement réalisé par Alexis Télémaque. Coralie Grolleau, qui a participé à l’élaboration du texte de la voix off, enregistre en studio le discours qui mettra les images en valeur…

Pour l’équipe des « community managers » le travail s’intensifie avec la création de posts pour teaser le film et annoncer la date officielle de sa sortie sur les réseaux. Juliette L. mène alors un premier bilan du projet. Chacun s’exprime sur sa participation, revue de nos listes d’influenceurs, élaboration de stratégies et choix de visuels. 

Equipe des médias sociaux rassemblés autour de la table pour le lancement de la campagne de teasing de notre projet vidéo

Nous hésitons encore : teasers plutôt vidéos ou photo-montages? Plusieurs extraits du making-off ont déjà été diffusés sur nos réseaux… Donc pas question de perdre le bénéfice de la surprise en dévoilant davantage le film.

On prépare le buzz ! 

L’équipe choisit différents visuels, et slogans pour susciter l’intérêt de la communauté. L’humour est de mise, et nos posts sont aussi emprunts de l’actualité du cinéma. Nous surfons sur la vague de Spiderman, Avengers, ou Game Of Thrones… ou Royal Baby!

Notre formateur référent Médias Sociaux Arnaud Lissajoux vient nous encourager sur cette dernière étape avant la diffusion de la vidéo… 

Naturellement j’adapte une version « avatars »  des publications pour mes comptes persos…

Après plusieurs tentatives de montages, j’ai opté pour un logiciel de création de bandes-dessinées. J’ai aussi exploré de nouvelles fonctionnalités de « Photo » de Microsoft pour ajouter des effets lumière

La création de tels visuels est une vraie passion, c’est une partie du projet à laquelle je prends alors beaucoup de plaisir. 

Le plus chronophage, aura été de réaliser chaque diorama pour tenter de reproduire des scènes réelles vécues durant ce projet, et surtout que chacun puisse s’y reconnaître…

16 mai 2019, lancement officiel de la vidéo sur les réseaux 

La vidéo est publiée sur les différents réseaux de la Fabrique du numérique. sur la page Facebook, puis sur la page Linkedin. Elle est aussi hébergée sur Youtube. Les apprenants médias sociaux relayent également l’information sur Twitter et Instagram.

L’ensemble des participants est mobilisé. Chacun partage la vidéo à ses communautés, groupes, amis, famille, relations professionnelles…

Depuis le campus de Poitiers, un PC de communication de crise est organisé par Juliette L., sollicitant l’ensemble des community managers en formation…

Au fil des commentaires on peut voir la fierté et la joie de ce projet abouti! Nous attendons le BUZZ!

A suivre…. Cette aventure n’est pas encore finie!